une Ceinture blanche pour tous

Un jour, pour un tenkan réussi et à la suite d'un stage normatif par Didier Boyet, de Mu kyu à un avenir dit supérieur, Louis passait un grade.
De sa ceinture blanche comme neige, l'échange était naturelle, Lauriane lui montrait le chemin, d'une jolie ceinture verte.
           Dialogue imaginaire au nom de tous les anciens du Dojo:
"To be...
-le professeur: En français, s'il vous plait, comme tout le monde.
-L'élève Hamlet:
           Bien , monsieur. (il conjugue:)
Je suis ou je ne suis pas
Tu es ou tu n'es pas
Il est ou il n'est pas
Nous sommes ou nous ne sommes pas...
-Le professeur (excessivement mécontent)
Mais c'est vous qui n'y êtes pas mon pauvre ami !
-L'élève Hamlet:
            C'est exact, monsieur le professeur,
Je suis "où" je ne suis pas
Et, dans le fond, hein, à la réflexion,
être "où" ne pas être
C'est peut-être aussi la question."
     ainsi prédisait Jacques Prévert (l'accent grave)
Et jamais de sa blancheur initiale, Louis ne quitta sa ceinture.
-C'est ma décision, a dit le professeur.



Dans l'oasis de notre Dojo, les sources vives étaient nos Maîtres, sédentaires et nomades se côtoyaient ceints de grades de toutes couleurs, assignés maintenant à un avenir de Mohicans.
Que devons-nous à ceux qui nous suivent ?...Il nous faut être ou ne pas être, sans être où ne pas être.

Un jour reverdiront les ceintures.

Rêve...
Le porteur de clé (sans bobinette)
A.T.